MISTÈRI AU COMISSARIAT
MYSTÈRE AU COMMISSARIAT


 

Matieu Sampeyre cèrca doi vièlhs dins lo comissariat... Ma degun lu a vists, en defoara d’eu...

Una comèdia plena de ritme, dont si retròvon lu personatges dei romans policiers de R.TOSCANO.

Mathieu Sampeyre cherche deux vieux dans le commissariat... Mais personne ne les a vus, à part lui...

Une comédie pleine de rythme, où l’on retrouve les personnages des romans policiers de R.TOSCANO.

ISTÒRIA DE SERPILHIERA

 
ACTE 2, Scena 6
 
TÒNI, MADAMA M’BALÀ
 
TÒNI : Ben, alora, que v’arriba?
MADAMA M’BALÀ : La mieu serpilhiera!
TÒNI : La voastra serpilhiera?
MADAMA M’BALÀ : Aí, sabi plus dont sigue. Siéu segura que quauqu’un la m’a raubada!
TÒNI : Per aquò mi fètz perdre lo mieu temps?
MADAMA M’BALÀ : Ma non es de temps perdut! Es important!
TÒNI : Mi sembla qu’avètz un cap de servici... Perqué mi venir trovar ieu?
MADAMA M’BALÀ : Es lo voastre collega...
TÒNI : Lo mieu collega?
MADAMA M’BALÀ : Lo beu jove…
TÒNI : Lo beu jove?
MADAMA M’BALÀ : Aí, aqueu que li diètz Matieu.
TÒNI : Eu?
MADAMA M’BALÀ : Veètz cu voali dire?
TÒNI : Aí, ma «beu jove», non podii devinar… Enfin, toi lu gusts son dins la natura, coma si di…
MADAMA M’BALÀ : M’a finda dich qu’avètz un formulari fach exprèssi...
TÒNI : Un formulari fach exprèssi?
MADAMA M’BALÀ : Per li serpilhieras...
TÒNI : Per li serpilhieras! (à despart) Aquò es tot Matieu! Se si cretz de mi far rire!
MADAMA M’BALÀ : V’asseguri: m’a dich qu’avètz un formulari especialament concevut per li serpilhieras.
TÒNI : (pilha un fuèlh d’un tirador, en sospirant, à despart ma pron foart) Coquin d’aqueu!
MADAMA M’BALÀ : Ma perqué v’embilatz ensinda?
TÒNI : Non m’embili! Diíi just: «es aqueu», en pensant au formulari que devii emplegar... (fa mina de lièger) Alora: dimensions de la serpilhiera?
MADAMA M’BALÀ : Dimensions? N’en sabi ren...
TÒNI : Ma ieu es una precision que m’es necessària! Alora: dimensions?
MADAMA M’BALÀ : Es la dimension reglamentària...
TÒNI : Aquò non correspoande m’au mieu document: mi fa mestier una dimension precisa...
MADAMA M’BALÀ : Ma ieu ai jamai mesurat... La serpilhiera, m’en sièrvi, es tot...
TÒNI : Va ben. Alora escrivi «50 cm per 50 cm». Mi sembla rasonable. E la color?
MADAMA M’BALÀ : Grisa, aquò lo sabi!
TÒNI : Marca?
MADAMA M’BALÀ : Non! Li noastri serpilhieras son de boana qualitat! Non màrcon! Degalhar lo soal en passant la serpilhiera! Manqueria plus qu’aquò! Mi farii cridar!
TÒNI : Ma vos demandi pas se la voastra serpilhiera degalha lu malons! Vos demandi la marca! Lo nom, se volètz...
MADAMA M’BALÀ : Lo nom? Ma es jamai estada batejada, la mieu serpilhiera!
TÒNI : Va ben. Escrivi: «sensa marca». Luèc de la disparicion?
MADAMA M’BALÀ : E coma farii à saupre? Justament, se siéu venguda aquí...
TÒNI : Va ben. Escrivi «en quauque luèc». (fa mina de tornar lièger) Mi sembla complet...
MADAMA M’BALÀ : M’aquò avètz pron d’informacions? La retroverètz?
TÒNI : V’en faguètz pas! La retroverèm! N’en fau un afaire d’onor!
MADAMA M’BALÀ : E lu ladres que la m’an raubada?
TÒNI : Aquelu! Lo jorn que li cali sobre! Li rompi li bregas, li maissèlas, una camba, li arranqui un uèlh, un braç, cen que volètz! (fa mina d’escriure) L’escrivi, per non oblidar de lo faire...
MADAMA M’BALÀ : Ieu tot cen que voali, es la mieu serpilhiera, non voali rompre lo morre en degun...
TÒNI : Ma non, es just per dire... (à despart) Ma n’i a un que li romperii ben lo morre! Se lo tenguessi!
MADAMA M’BALÀ : Ben, alora, còmpti sobre de vos...
TÒNI : Pas de problema, pareisse que siéu un especialista!
MADAMA M'BALÀ : Siéu ben crespinada de v’aver rescontrat!
TÒNI : Fau basta lo mieu mestier…
MADAMA M’BALÀ : Siatz ben brave, monsur lo policier...
TÒNI : V’en faguètz pas! Au revèire.
MADAMA M’BALÀ : Au revèire. (s’en va)
---
 
 
Scena 7
TÒNI
 
TÒNI : Aqueu Matieu! Totjorn lo meme! Totjorn lèst à si divertir sus l’esquina dei autres! Aspèra que s’en torne! Li dirai lo mieu biais de pensar!
HISTOIRE DE SERPILLIÈRE

Acte 2, Scène 6

TONY, MADAME M’BALÀ

 

TONY : Bon, alors, qu’est-ce qui vous arrive?

MADAME M’BALÀ : Ma serpillière!

TONY : Votre serpillière?

MADAME M’BALÀ : Oui, je ne sais plus où elle est. Je suis sûre que quelqu’un me l’a volée!

TONY : Et c’est pour ça que vous me faites perdre mon temps?

MADAME M’BALÀ : Mais ce n’est pas du temps perdu! C’est important!

TONY : Il me semble que vous avez un chef de service... Pourquoi venir me voir moi?

MADAME M’BALÀ : C’est votre collègue...

TONY : Mon collègue?

MADAME M’BALÀ : Le beau jeune…

TONY : Le beau jeune?

MADAME M’BALÀ : Oui, celui que vous appelez Mathieu.

TONY : Lui?

MADAME M’BALÀ : Vous voyez qui je veux dire?

TONY : Oui, mais «beau jeune», je ne pouvais pas deviner… Enfin, tous les goûts sont dans la nature, comme on dit…

MADAME M’BALÀ : Il m’a aussi dit que vous avez un formulaire fait exprès...

TONY : Un formulaire fait exprès?

MADAME M’BALÀ : Pour les serpillières...

TONY : Pour les serpillières! (à part) Ça c’est tout Mathieu! S’il croit me faire rire!

MADAME M’BALÀ : Je vous assure: il m’a dit que vous avez un formulaire spécialement conçu pour les serpillières.

TONY : (il prend une feuille dans un tiroir, en soupirant, à part mais assez fort) Ah, celui-là!

MADAME M’BALÀ : Mais pourquoi vous vous énervez comme ça?

TONY : Je ne m’énerve pas! Je disais juste: «c’est celui-là», en pensant au formulaire que je devais employer... (il fait semblant de lire) Alors: dimensions de la serpillière?

MADAME M’BALÀ : Dimensions? Je n’en sais rien...

TONY : Mais moi c’est une précision qui m’est necessaire! Alors: dimensions?

MADAME M’BALÀ : C’est la dimension règlementaire...

TONY : Ça ne correspond pas avec mon document: il me faut une dimension précise...

MADAME M’BALÀ : Mais moi je n’ai jamais mesuré... La serpillière, je m’en sers, c’est tout...

TONY : Ça va bien. Alors j’écris «50 cm par 50 cm». Ça me semble raisonnable. Et la couleur?

MADAME M’BALÀ : Grise, ça je le sais!

TONY : Marque?

MADAME M’BALÀ : Non! Nos serpillières sont de bonne qualité! Elles ne font pas de marques! Abîmer le sol en passant la serpillière! Il ne manquerait plus que ça! Je me ferais crier!

TONY : Mais je ne vous demande pas si votre serpillière abîme le carrelage! Je vous demande la marque! Le nom, si vous voulez...

MADAME M’BALÀ : Le nom? Mais elle n’a jamais été baptisée, ma serpillière!

TONY : Ça va. J’écris: «sans marque». Lieu de la disparition?

MADAME M’BALÀ : Et comment je ferais à le savoir? Justement, si je suis venue ici...

TONY : Ça va. J’écris: «quelque part». (il fait semblant de relire) Ça me semble complet...

MADAME M’BALÀ : Avec ça, vous avez assez d’informations? Vous la retrouverez?

TONY : Ne vous en faites pas! On la retrouvera! J’en fais une affaire d’honneur!

MADAME M’BALÀ : Et les bandits qui me l’ont volée?

TONY : Ceux-là! Le jour où je leur tombe dessus! Je leur casse les lèvres, les mâchoires, une jambe, je leur arrache un œil, un bras, ce que vous voulez! (il fait semblant d’écrire) Je l’écris, pour ne pas oublier de le faire...

MADAME M’BALÀ : Moi, tout ce que je veux, c’est ma serpillière, je ne veux casser la figure à personne...

TONY : Mais non, c’est juste pour dire... (à part) Mais il y en a un à qui je casserais bien la figure! Si je le tenais!

MADAME M’BALÀ : Bien, alors, je compte sur vous...

TONY : Pas de problème, il paraît que je suis un spécialiste!

MADAME M'BALÀ : J’ai bien de la chance de vous avoir rencontré!

TONY : Je ne fais que mon métier…

MADAME M’BALÀ : Vous êtes bien gentil, monsieur le policier...

TONY : Ne vous en faites pas! Au revoir.

MADAME M’BALÀ : Au revoir. (elle s’en va)

---

 

Scène 7

TONY

 

TONY : Ce Mathieu! Toujours le même! Toujours prêt à s’amuser sur le dos des autres! Attends qu’il revienne! Je lui dirai ma façon de penser!

FOTOGRAFIAS : LOU RODOU NISSART


 LO VEJAIRE D'
  
ACUÈLH
LIBRES
QUESTIONS DE LENGA
BIOGRAFIA
PER LEGIR
DIVÈRS